Bien-être au travail : la dernière arnaque à la mode ?

Telle est la provocante proposition de Maxime Morand dans une récente chronique. Il souligne que « depuis que nous parlons de bonheur au travail, la souffrance et le burn-out n’ont jamais été autant au rendez-vous. » Et avance que le travail et le bien-être sont « des pôles en tension et non en fusion ». Que l’approche pseudo-humaniste qui consiste à prétendre s’intéresser au bien-être des collaborateurs tout en laissant le champ libre à des modes managériaux et des systèmes dénégateurs de l’humain est un sacré contre-sens…

J’aime beaucoup Maxime Morand. Son parcours est éminemment atypique puisqu’après avoir été prêtre il est devenu responsable des Ressources humaines de plusieurs groupes bancaires, puis consultant indépendant. Son récent livre « Petit guide du leadership provoc’acteur selon Jésus-Christ » est un petit bijou. Si vous cherchez des sagacités parfois fulgurantes sur les entretiens d’embauche, l’inutilité des objectifs annuels, la communication efficace, la manière de faire exploser les double-contraintes, it’s well worth the read !

Pourtant, tout en rejoignant M. Morand dans son analyse, j’aboutis à la conclusion inverse.

Lire plus

Cet article a été publié dans Général. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s