L’ancrage ou l’art de la relation au réel

Je suis heureux de partager avec vous un article rédigé pour la revue Hohzo – médecines de la Terre sur le thème de l’ancrage. Qui aborde -rapidement et donc superficiellement- la question de comment notre qualité de présence et d’attention influence notre relation au monde.

Chaque culture induit un certain  « codage » du système sensoriel et de la conscience. En nous développant à l’intérieur d’une culture donnée, nous nous façonnons en conformité avec les grandes lignes de forme de ce codage.

La diffusion massive aujourd’hui en Occident de pratiques méditatives (à travers des déclinaisons comme la Pleine Conscience, le yoga ou la sophrologie) répond en quelque sorte à la domination du modèle techno-scientiste. Celui-ci nous coupe en les niant des dimensions les plus fondamentales de nous-mêmes alors que le déluge de stimulations sensorielles caractéristique de l’ère numérique nous excentre constamment.

J’aborde dans ce texte la pathologie de notre rapport au monde qui en découle, caractérisé par la haine de la poésie et la perte de contact avec l’univers des qualités. Ainsi que certaines implications civilisationnelles, notamment dans la sphère de l’économie.

Bonne lecture !

Télécharger l’article

 

Cet article a été publié dans Général. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s