L’Inconscient selon Prajnanpad

Svami Prajnanpad réalisa une audacieuse synthèse entre la tradition spirituelle de l’Advaita-Vedanta (souvent traduit par voie de la non-dualité) et la psychanalyse. Scientifique ouvert aux découvertes occidentales, il vit en effet une étonnante convergence de vue entre les compréhensions issues de sa tradition et les textes de Freud. Et notamment que ce qui nous entrave dans nos aspirations à vivre librement qui nous sommes, dans un rapport apaisé à soi-même et aux autres, provient des empreintes inconscientes qui se réactivent en maints endroits de nos vies….

Pour Prajnanpad, « l’inconscient, c’est une action non terminée dans le passé qui s’introduit de force dans le présent. De ce fait, le présent également n’est pas complètement vécu ». A la base de ce processus, les mécanismes de refus et de refoulement. Toutes les expériences de vie que nous n’avons pas pleinement acceptées, toutes les émotions que nous n’avons pas pu vivre librement et jusqu’à leur naturelle résolution viennent s’accumuler comme autant de charges énergétiques dans l’inconscient avec pour caractéristique de chercher à réémerger pour trouver la voie de leur libération.

Ces points d’émergence sont repérables à travers ces moments où nous nous retrouvons dans des états de réactivité émotionnelle qui nous contraignent à vivre encore et encore certains ressentis douloureux. Ils sont le révélateur et la trace que subsiste en nous quelque chose de non-reconnu et non-éliminé. L’efficacité du refoulement nous empêche la plupart du temps de reconnaître de quoi il s’agit. Et la propension naturelle à éviter ce qui est douloureux nous amène la plupart du temps à continuer de chercher à  lui échapper, nous condamnant au passage à la répétition.

Car le propre du refoulé c’est de faire résurgence… Nous projetons alors à la surface du monde (et des autres!) tout notre bagage non-résolu et attirons à nous des situations qui les réactivent.

Prajnanpad considérait donc que le travail d’évolution consistait dans la possibilité de voir en quoi nos émotions et nos comportements étaient encore conditionnés par ces affects refoulés (peur, colères, détresses), les retrouver et les libérer par la reconnaissance, le ressenti en pleine conscience et finalement l’acceptation.

Nous pouvons comprendre ce dont il parle à la lumière de notre expérience : les éléments problématiques de notre passé sont soignés à la mesure de la liberté qui est la nôtre à les évoquer ou se les remémorer. Nous pouvons apprécier qu’ils ont été problématiques au moment où ils se sont déroulés, mesurer la charge de souffrance qu’ils ont impliqués pour nous, mais l’absence d’énergie résiduelle se traduit dans le fait que cette souffrance n’a plus de réalité dans le présent.

Si au contraire, une telle évocation nous replonge dans des ressentis douloureux (ou que nous évitons d’y repenser de peur que le tumulte ne refasse surface) alors c’est que l’on est bien dans une situation où la guérison n’a pas eu lieu. L’inconscient constitue dès lors une cave obscure où restent entassées nos pires détresses, et nous cherchons à les garder à distance ou nous en divertir par toutes sortes de subterfuges. Jusqu’à ce que la structure psychique du déni cède, dans des moments de crise personnelle, et en dévoile l’étendue à vif.

En ce sens, tout ce qui nous perturbe nous est utile. A chaque fois que nous faisons l’expérience d’une détresse, d’un inconfort, d’une réactivité inadéquate, notre inconscient se signale et révèle ce faisant qu’un complément de guérison est à trouver. Du point de vue du Moi, certes, cet inconscient est suspect puisqu’il semble travailler à nous ramener au cœur de notre souffrance. Mais dans une compréhension plus large, il est notre meilleur allié puisqu’il refuse de s’accommoder de faux-semblants et de fausses solutions et travaille en permanence à nous indiquer par où passe la voie vers une plus grande liberté….

Cet article, publié dans Evolution personnelle, Général, Spiritualité, Thérapie, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour L’Inconscient selon Prajnanpad

  1. marina berney dit :

    merci…vous avez vraiment un don pour expliquer simplement des choses compliquées…magnifique de clarté!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s